20 mai 2024

[4Gamer] Interview de Kinoko Nasu et Yūsuke Kobayashi (29/12/2022)

Interview réalisée le 1er décembre 2022 et publiée le 29 décembre 2022 sur le site 4Gamer ; traduction française par Furanken


Cette traduction n’est  qu’un extrait de l’interview réalisée par 4Gamer. La traduction complète sera postée ultérieurement.


À la recherche d’une ligne d’univers où les visual novels peuvent survivre

 

Bien, après tout cela, il nous est impossible de ne pas vous questionner sur la suite de Mahoutsukai no Yoru… Qu’en est-il ?

Nasu : Euh… Question suivante… Non, bien évidemment. Je vais vous répondre (rire amer). J’espère pouvoir enfin travailler sur la suite une fois que je me serai débarrassé de tout ce que j’ai actuellement sur les bras. Cela dit, s’il s’avère impossible d’en faire un visual novel, cette dernière pourrait par exemple prendre la forme d’une œuvre audiovisuelle. J’y songe absolument tout le temps !

Kobayashi : Le doublage sera un véritable défi s’il s’agit d’un visual novel. Nous avions déjà les images et les musiques pour le remaster là où nous devrions enregistrer les voix sans ces dernières pour la suite.

Nasu : Le doublage du remaster m’a laissé un bon souvenir, alors nous pourrions facilement lancer l’enregistrement lorsque la complétion du jeu aura passé la barre des 80%. D’ailleurs, est-ce que tu penses qu’il serait amusant de passer l’été avec tout le monde dans le manoir Kuonji ?

Kobayashi : Je serais incapable de me le représenter. C’est précisément le fait que Mahoyo est un récit hivernal qui rend ce lieu captivant, non ? Je me demande bien ce que feraient ces trois-là de leur été… Je peux au moins deviner ce que ferait Aoko, mais il m’est impossible d’imaginer Alice être excitée à l’idée de quitter son manoir. J’étais plutôt surpris en découvrant l’illustration bonus où on peut les voir en maillot de bain car il s’agit d’une vision tout bonnement rarissime.

Nasu : Alice dirait qu’elle est capable de nager “tant qu’il s’agit de remuer les bras et les jambes comme un chien”. Je suis aussi de celles et ceux qui aimeraient voir encore plus de scènes tirées de leur quotidien et doublées. Y aura-t-il un jour une I.A. KINOKO capable de rédiger automatiquement une histoire entière à partir d’un début de scénario…?

 

Un visual novel ne serait-il alors pas la meilleure option si vous souhaitez multiplier les scènes “tranches de vie” ?

Nasu : Le visual novel est en effet indétrônable lorsqu’on veut dépeindre des scènes amusantes du quotidien. Cela dit, restera-t-il vraiment des fans appréciant toujours le genre lorsque la suite sera prête à paraître ? Si nous avons successivement sorti Tsukihime -A piece of blue glass moon- et Mahoyo, c’est précisément pour offrir aux jeunes générations l’occasion de découvrir les visual novels.

 

En effet…

Nasu : Sans qu’ils aient forcément besoin de jouer régulièrement à des visual novels, je me demande si nous arriverons à leur donner envie de s’y plonger, ne serait-ce qu’une fois par an. Si les nouveaux venus qui ont trouvé TsukiR intéressant se laissent aussi tenter par Mahoyo, alors peut-être le marché restera-t-il viable. Mais si ce n’est pas le cas… nous devrons songer à prendre une autre direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *